Nos maisons d’accueil

De très nombreux mineurs isolés, aussi appelés mineurs non accompagnés, évalués majeurs à leur arrivée en France sont remis à la rue par l’Aide Sociale à l’Enfance. Ces jeunes doivent entamer un recours devant un juge des enfants pour faire reconnaître leur minorité. Durant cette démarche longue de plusieurs mois, ils et elles se retrouvent dans un flou juridique : considérés majeurs par les Départements et mineurs par l’Etat, aucun hébergement ni accompagnement ne leur est proposé par les pouvoirs publics.

Nos maisons se veulent être un sas de réadaptation sociale en petit collectif, permettant aux jeunes d’être mis.es à l’abri, d’accéder à leurs droits et d’être accompagné.e.s dans leur procédure juridique, tout en bénéficiant de conditions de vie dignes et adaptées à l’ensemble de leurs besoins. Un jeune qui passe par une maison a vocation à partir en hébergement solidaire, dès qu’un réseau d’hébergeurs solidaires est disponible pour l’accueillir.

Bobigny

Non hébergées, non accompagnées, proies faciles de la traite des êtres humains dont la prostitution, les jeunes filles mineures isolées, non reconnues comme telles par l’Aide sociale à l’enfance, sont particulièrement vulnérables à la rue. Face à l’augmentation de leur nombre lors de nos maraudes à Paris, nous avons décidé d’un accueil spécifique avec une maison dédiée.

Cette maison a ouvert à Bobigny en avril 2021. D’une capacité de 10 places, elle permet une mise à l’abri rapide, la mise à disposition d’un espace de répit sécurisant et un accompagnement global de ces jeunes filles (apprentissage du français, suivis administratif et juridique, suivi médical, etc.).

EPINAY

D’une capacité d’accueil de 9 places, la maison d’Epinay héberge exclusivement des jeunes garçons. D’abord ouverte en août 2019 à Pierrefitte-sur-Seine où elle était une maison d’accueil d’urgence, elle a ensuite déménagé à Epinay où elle est devenue une maison d’accueil sur le long terme.

Cette maison est autonome dans son fonctionnement. Un règlement intérieur propre a été construit. Des activités, cours de français sont proposées sur place ou à l’extérieur de la maison.

Depuis son ouverture en août 2019, la maison d’Epinay a accueilli plus de 50 jeunes.

Sevran 1 et 2

Avant de louer une première, puis une seconde maison à Sevran, Médecins sans Frontières finançait des nuits d’hôtels pour des mineurs isolés particulièrement vulnérables. Depuis leur ouverture en 2020 et 2021, MSF oriente vers ces maisons des jeunes ayant ayant des vulnérabilités médicales (psychologiques ou somatiques).

En 1 an, une cinquantaine de jeunes y ont été hébergés.

Grand Nord

La maison Grand Nord ouvrira en janvier 2022 à Lille. Cette maison d’accueil temporaire donnera un instant de répit aux mineur·es non accompagné·es (MNA) des campements du nord de la France, face à l’insuffisance des dispositifs existants, au manque d’informations pleines et entières à propos des voies légales de passage en Angleterre, des risques liés à un passage illégal ou encore de leurs possibilités d’établissement en France. Entre volonté d’atteindre l’Angleterre et emprise des réseaux de traites des êtres humains et des réseaux de passage, ces jeunes sont souvent perdu·es et désinform·eés quant à leurs possibilités d’avenir. Certains autres, ayant exprimé leur désir de s’établir en France sont évalué·es majeur·es par l’Aide sociale à l’enfance et se retrouvent à la rue sans solution d’hébergement.

Ce nouveau dispositif viendra également alimenter notre démarche de plaidoyer pour mettre en lumière les conditions d’accueil des mineur·es non accompagné·es.

TOURS

Notre maison de Tours a ouvert en novembre 2020 et peut accueillir jusqu’à 14 jeunes. Depuis 2019, en fonction des disponibilités d’hébergement citoyen du réseau d’Utopia 56, les jeunes arrivant à Tours étaient accompagnés soit chez des hébergeurs citoyens bénévoles, soit vers le Plan B (squat qui a accueilli des jeunes de décembre 2018 à mars 2020).

La création de cette maison d’accueil est une alternative pour mettre à l’abri rapidement, le temps que les équipes d’Utopia 56 entament les démarches d’accompagnement sur le long terme : saisie de juge des enfants par un avocat, dépistage des maladies infectieuses, démarches en vue d’une scolarisation…

L’objectif est d’insérer les jeunes dans un environnement stable et sécurisé. C’est un lieu de vie pérenne dans lequel les MNA vont pouvoir se décharger des tensions accumulées lors de leur (sur)vie dans la rue et qui leur offre une sécurité physique et psychologique par un cadre bienveillant.

Devenir bénévole en maison

Pour nous rejoindre, adhérez à l’association ou connectez-vous à votre compte Adhérent pour accéder au formulaire d’inscription.

 

Programme Accueillons

Depuis 2017, dans le cadre d’un programme commun appelé Accueillons, Utopia 56 et Médecins sans Frontières s’associent pour l’accompagnement et l’hébergement de mineurs isolés refusés par l’Aide sociale à l’enfance à Paris et en Ile-de-France.

La première rencontre avec jeunes se fait aux abords du Demie, dispositif controversé d’évaluation des mineurs isolés à Paris. Utopia 56 oriente ces jeunes, perdus face à un refus de leur minorité et sans proposition d’hébergement, vers le centre Pantin de MSF, pour entamer d’un part des démarches juridiques auprès d’un juge des enfants, et d’autre part bénéficier d’un suivi médical, et s’ils le souhaitent psy.

Médecins sans frontières propose ensuite aux jeunes les plus vulnérables et en fonction des places disponibles d’intégrer l’une de nos maisons, pour quelques semaines ou mois, avant de partir chez un hébergeur solidaire. Le jeune y restera ensuite jusqu’à la réponse du juge des enfants.

Nos quatre maisons d’Ile-de-France sont intégrées au programme Accueillons, avec des jeunes suivis conjointement par MSF et Utopia 56. Les maisons du Grand Nord et de Tours sont, elles, en totalité gérées par Utopia 56.

Plus de la moitié des jeunes suivis par MSF et Utopia 56 sont à la fin de leurs démarches finalement reconnus mineurs.